Monthly Archives: mars 2012

Retraites : Hausse des retraites de base 2,1% – complémentaires 2,3% – minimum vieillesse 4,7% au 1er avril 2012

Les allocations de retraite de base vont bénéficier d’un augmentation de 2,1% le 1er avril 2012. François Baroin, ministre des finances, et Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, en ont décidé ainsi. Les deux ministres, ont précisé que la valorisation des pensions tenait compte de l’inflation prévue en 2012 < 1,8% revue à la hausse > et de l’inflation constatée fin 2011 < +2,1% >, soit un différentiel de 0,3%.

< Cette valorisation permet de garantir totalement le pouvoir d’achat des retraités >, indiquent les deux ministres.

Sont concernés l’Assurance retraite ( Cnav et Carsat ), la MSA ( salariés et exploitants agricoles ), le RSI ( artisans et commerçants ), le service des retraites de l’Etat ( fonctionnaires de l’Etat ), ainsi que les régimes spéciaux ( Caisse de prévoyance et de retraite du personnel de la SNCF, Caisse de retraites du personnel de la RATP, d’EDF-GDF, etc…).

Le minimum vieillesse augmentera de 4,7% et sera porté à 777,16 euros par mois pour une personne seule et à 1.237 euros pour un couple.

Le minimum vieillesse, qui est versé aux 400.000 retraités les plus modestes, ne permet toutefois pas encore de vivre au dessus du seuil de pauvreté qui est de 954 euros par mois pour une personne seule.

Selon le rapport annuel de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale ( Onpes ) remis au gouvernement < 8,2 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté en France >.

Les retraites complémentaires des salariés du privé seront augmentées de 2,3% à partir du 1er avril 2012, ont annoncé mercredi 21 mars 2012, les caisses de retraites Agirc et Arrco.

Le Sénat lève l’immunité parlementaire de Guérini et Navarro

16 mars 2012

 

le bureau du Sénat a décidé jeudi 15 mars 2012 de lever l’immunité parlementaire des sénateurs Jean-Noël Guérini ( Bouches-du-Rhône ) et Robert Navarro ( Hérault ), tous deux mis en cause dans des affaires judiciaires.

Jean-Noël Guérini, 61 ans, a été mis en examen le 8 septembre 2011 dans une affaire de marchés publics pour trafic d’influence, prise illégale d’intérêt et association de malfaiteurs dans un dossier impliquant son frère Alexandre, patron de décharges.

Robert Navarro, 59 ans, est lui visé par un dossier d’abus de confiance touchant aux frais de fonctionnement de la fédération PS de l’Hérault.

Cette décision est de nature à soulager un PS embarrassé par ces affaires en pleine campagne présidentielle sans compter celle, plus récente du député du Pas-de-Calais, Jean-Pierre Kucheida, accusé lui aussi de malversations.

< le Sénat a pris la bonne décision >, a déclaré la première secrétaire du PS, Martine Aubry. François Hollande avait tenu une position similaire.

 

Vidéo > xph0n1_le-senat-leve-l-immunite-de-guerini-et-de-navarro_news

Affaire Guérini : demande de levée d’immunité de Jean-Noël Guérini par le juge Duchaine

27 février 2012

 

Une demande de levée d’immunité parlementaire du sénateur PS des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini, mis en examen dans une affaire touchant à des marchés publics, a été transmise à Paris.

La demande de levée d’immunité parlementaire de Jean-Noël Guérini, a été demandé par le juge d’instruction Charles Duchaine.

La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a souhaité que les sénateurs socialistes se prononcent pour une levée d’immunité.

Jean-Noël Guérini, également président du conseil général des Bouches-du-Rhône, a été mis en examen le 8 septembre 2011 pour association de malfaiteurs, trafic d’influence et prise illégale d’intérêts, dans une affaire touchant à des marchés publics présumés frauduleux impliquant son frère alexandre.

Alexandre Guérini, mis en examen fin 2010, a passé plus de cinq mois en détention provisoire dans le cadre de cette affaire, pour laquelle une vingtaine de personnes sont déjà mises en cause.

 

Vidéo >>>>>     M3rH96r0bWA

 

Marseille : Renvoi en correctionnelle de Sylvie Andrieux, députée PS

21 février 2012

 

Sylvie Andrieux, députée PS des Bouches-du-Rhône a été mise en examen, jeudi 8 juillet 2010 à Marseille, dans le cadre d’une affaire de détournement présumé de fonds de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur < PACA >, dans laquelle 23 personnes étaient déjà mises en cause.

Madame Andrieux, députée depuis 1997 et ancienne vice-présidente de la région PACA, est la première élue impliquée dans ce dossier au long cours. Elle a été mise en examen pour complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics, au terme d’environ cinq heures d’audition comme témoin assisté par le juge d’instruction Franck Landou. Elle a été placée sous contrôle judiciaire avec interdiction de rencontrer les autres acteurs de l’affaire.

Le bureau de l’Assemblée nationale avait validé, le 7 avril 2010, une levée partielle de son immunité parlementaire, autorisant son placement sous contrôle judiciaire en cas de mise en examen.

L’enquête, ouverte en mai 2007 après le signalement par Tracfin < Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins > de flux financiers suspects entre juin 2005 et janvier 2007, porte sur le détournement de quelques 740.000 euros par des associations présumées fictives et subventionnées par la région. Parmi les mis en examen, un fonctionnaire territorial qui réceptionnait les demandes de subventions, Rolland Baladas, ancien secrétaire général du groupe PS au conseil régional et ex-assistant parlementaire de Madame Sylvie Andrieux, a déclaré aux enquêteurs que les détournements visaient à acheter les services de responsables associatifs dans les quartiers nord de Marseille.

En juin 2009, Sylvie Andrieux a quitté le conseil régional où elle siégeait depuis 1992, officiellement pour cumul de mandats.

Mi-février 2012, le parquet de Marseille réclame le renvoi en correctionnelle de la députée socialiste Sylvie Andrieux. Le procureur Jacques Dallest demande au juge le renvoi en correctionnelle pour < détournement de fonds publics >.

La justice stigmatise la mise en place d’un système clientéliste. Des responsables d’associations auraient bénéficié de 720.000 euros de subventions déguisées.

 

vidéo >>>>>   wtK5rqbbDKQ

 

 

Affaire Guérini : mis en examen du conseiller général Jean-François Noyes

17 janvier 2012

 

Jean-François Noyes, ancien président de l’office HLM des Bouches-du-Rhône < 13 Habitat > de juin 2008 à juin 2011, a été mis en examen par le juge Duchaine, mercredi 11 janvier 2012 pour association de malfaiteurs en vue de commettre des délits de trafic d’influence et de recel de trafic d’influence.

Ancien directeur de cabinet de Jean-Noël Guérini et conseiller général socialiste < canton de saint Mauront à Marseille > Jean-François Noyes avait déjà été entendu par les gendarmes dans le cadre de l’affaire des marchés frauduleux des Bouches-du-Rhône.

Il lui est reproché d’avoir laissé Alexandre Guérini < frère de Jean-Noël Guérini > s’immiscer de manière continue dans la gestion de Treize Habitat dans le but d’obtenir des logements ou des emplois pour ses protégés.

 

Vidéo >>>>>     8oBnQmZYkRo