Salah Abdeslam arrêté à Molenbeek en Belgique

L’homme le plus recherché d’Europe depuis les attentats du 13 novembre à Paris, Salah Abdeslam, a été arrêté vendredi 18 mars 2016 à Molenbeek (Belgique) en compagnie d’Amine Choukri et de trois membres d’une famille qui l’hébergeait.

C’est un ami de Salah Abdeslam, contacté par ce dernier pour lui trouver une planque, qui aurait permis aux policiers de remonter jusqu’au fugitif, comme l’explique Le Monde.

Salah Abdeslam, le suspect-clé en fuite des attentats de Paris, a été arrêté ce vendredi, lors d’une opération policière à Molenbeek, en Belgique. « Après les sommations d’usage, l’assaut a été donné par la police », a décrit un élu local, sous couvert d’anonymat. Un homme « jeune, de petite taille à casquette, s’est enfui (…) Il a été touché par la police et emmené en ambulance », a-t-il ajouté. Blessé à la jambe, « l’ennemi public numéro un » a été transféré à l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. L’un de ses complices a également été interpellé.

Lors d’une conférence de presse donnée avec le Premier ministre belge Charles Michel, François Hollande a déclaré qu’il s’attendait à ce que la Belgique extrade « le plus rapidement possible » Salah Abdeslam vers la France.

Mardi, les empreintes de Salah Abdeslam avaient été retrouvées dans l’appartement de Forest, près de Bruxelles, dont la perquisition avait tourné à la fusillade entre la police et trois hommes lourdement armés qui se planquaient dans l’habitation sans eau ni électricité.

L’un d’entre eux avait été tué: Mohamed Belkaïd, un Algérien de 36 ans entré illégalement en Belgique et jusque-là non connu de la justice belge, plus connu sous le faux nom de Samir Bouzid. Il avait notamment envoyé des fonds à la cousine d’Abdelhamid Abaaoud quelques jours après les attentats du 13 novembre. Deux autres avaient pris la fuite.

Lors de leurs investigations lancées après le 13 novembre, les enquêteurs en charge des investigations ont en effet défini que le 9 septembre 2015, Salah Abdeslam, a été contrôlé à la frontière entre l’Autriche et la Hongrie. Il est accompagné de deux hommes, qui se présentent avec « de fausses cartes d’identité belges au nom de Samir Bouzid et Soufiane Kayal ».

Le 17 novembre, quatre jours après les attentats de Paris, c’est au nom de Samir Bouzid qu’est effectué un virement de 750 euros à la cousine d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des organisateurs présumés des attentats.

Un homme signale l’adresse de la planque de Salah Abdeslam à la police : C’est l’acte décisif qui a permis la localisation de l’homme le plus recherché d’Europe. Selon France 2, un homme s’est rendu vendredi matin dans un commissariat de Bruxelles, pour indiquer aux policiers l’adresse où se cachait le terroriste présumé. Quelques heures plus tard, l’assaut est lancé à Molenbeek, sa commune d’origine, où des dizaines de policiers encerclent le logement. Salah Abdeslam est finalement blessé à la jambe lors des échanges de tirs et interpellé.

Salah Abdeslam, âgé de 26 ans et originaire de la commune bruxelloise populaire de Molenbeek, est soupçonné par les enquêteurs français d’avoir joué au moins un rôle-clé de logisticien dans ces attentats djihadistes qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis. Il s’est évaporé dans la nature depuis son exfiltration de Paris par des amis, au lendemain des attaques.

Un autre suspect reste recherché: Mohamed Abrini (30 ans), filmé le 11 novembre dans une station service sur l’autoroute entre Paris et Bruxelles en compagnie de Salah Abdeslam.

Salah Abdeslam et son complice Amine Choukri, tous deux légèrement blessés lors de leur interpellation vendredi à Bruxelles, sont sortis de l’hôpital ce samedi matin, annonce le maire de Bruxelles. Ils vont maintenant être interrogés par les enquêteurs.

Abdeslam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*